Article titre image 1

ses armoiries

Parti :

au 1er : d’or, à la clef de gueules ;

au 2nd : mi-parti d’azur, à l’aigle contournée d’or.

blason

La clef, au premier parti, est celle de saint Pierre, apôtre, patron de la paroisse.

Baudrecourt était une possession des abbayes Saint-Arnould et des Célestins de Metz.
L’abbaye Saint-Arnould portait « d’azur, à une aigle essorante d’or »
C’est cette aigle qui est représentée au second parti.

l’ Eglise

saint Pierre

egliseNotre église est la plus ancienne de toute la région.
Elle est classée monument historique depuis 1889.
C’est une petite construction de style gothique tardif. Elle était auparavant fortifiée.

Placée sous le vocable et le patronage de saint Pierre, elle fut bâtie vers le 12è siècle par les Templiers, également reconstruite par les Hospitaliers au 15è siècle (dans l’état à peu près actuel).

Puis restaurée après la guerre de 30 ans, en 1663, (date inscrite à l’entrée, à droite) (archives de la paroisse).

L’intérieur de cette belle église est à découvrir.

« On peut juger de son antiquité par l’inclinaison des arcs de cercle qui soutiennent la voûte ; ses fenêtres appartiennent à l’ordre gothique de la décadence, ce qi répond parfaitement à l’année 1663 (époque de son rétablissement par Nicolas Jeoffroy)

Un pan de mur circulaire, probablement l’enceinte du Chœur et de l’église primitive du 12è siècle a été trouvé. Il est probable que sous le chœur actuel, se trouve l’ancienne église (sorte de crypte).

http://mairie-baudrecourt-moselle.fr/les-cloches, Le porche (sous la tour) est vouté… signe curieux dans la clé de voute, peut-être l’ébauche d’un agneau pascal, signe des Templiers, ou tout simplement le signe d’un artisan, tailleur de pierres ?

La nef ainsi que le chœur triangulaire légèrement plus élevé, ont des voûtes d’arêtes dont les nervures pointues reposent sur des pilastres. Les clés de voutes sont décorées de manière très simple.

Le chœur n’est pas en face de la nef, ce qui crée une certaine dissymétrie. Certains y voient un rappel symbolique de la tête inclinée du Christ.

http://mairie-baudrecourt-moselle.fr/reliques
Au fond du chœur, à droite : un oculus remarquable destiné à conserver le Très Saint Sacrement, muni d’une grille fort ancienne. Il s’agit là d’un des rares cas où le tabernacle n’est pas du côté de l’évangile.

L’extérieur du portail ressemble étrangement à la porte de l’ancien hôpital des chevaliers du Temple » à Senlis.

La fenêtre du fond du chœur, fut sans doute murée sans doute après la guerre.

La dernière guerre ayant fortement endommagé l’église, les Beaux arts ont bien voulu entreprendre la restauration.

En 1950, elle fut recrépie, le portail , la charpente, et les tuiles remplacés. Le 1e octobre de la même année, bénédiction du nouveau coq qui prit la place sur la croix du clocher le 06 octobre.
En 1956, une horloge communale fut achetée.

La paroisse accueille chaque année les pèlerins du canton, et d’au delà, à l’occasion de la http://mairie-baudrecourt-moselle.fr/messe-des-moissons

La paroisse fait partie de la communauté de paroisses Notre Dame de Lourdes de la Nied.

Voici l’adresse du site des trois communautés de paroisses :

http://paroissesdelme.wix.com/paroissesdelme#!baudrecourt/c1s1k

Les associations

la Fabrique

est chargée de gérer les biens cultuels

membres du bureau

Président : Jocelyne SANSON

Trésorière : Carole BLASIUS

Secrétaire : Mathieu ESLING

autre membre: Jean-Marie MICHEL

membres de droit : le Curé de Delme et Administrateur de la paroisse ; l’Abbé Daniel SARRITZU, ainsi que le Maire ; Martine BIZE.

Elle organise aussi la http://mairie-baudrecourt-moselle.fr/messe-des-moissons à la chapelle Notre Dame de Lorette, le dernier dimanche de juin, ainsi qu’un repas sur la place du village.

La paroisse fait partie de la communauté de paroisses Notre Dame de Lourdes de la Nied.

Voici l’adresse du site des trois communauté de paroisses :

http://paroissesdelme.wix.com/paroissesdelme#!baudrecourt/c1s1k

Les élus

Maires

1807 – 1815 Sébastien GUERIN

1815 – 1831 Toussaint FRANCOIS

1831 – 1840 Joseph GRANDJEAN

1840 – 1843 Michel SARAZIN

1843 – 1850 Jean Nicolas BARTHELEMY

1850 – 1870 Jean-Pierre GO

1870 – 1877 Félix DAUPHIN

1877 – 1881 LECHOUX

1881 – 1888 J FRANCOIS

1888 – 1907 B GASPARD

1907 – 1921 E PARANT

1921 – 1923 PARANT

1923 – 1939 Auguste ESLING

1939 – 1940 Auguste PARANT

1939 – 1945 occupation allemande

1947 – 1970 Auguste PARANT (décès)

1970- 1977 Albert ROMAIN

1977 – 1984 Hubert CLAUDEL (démission)

1984 – 1989 Michel ROUSSEL

1989 – 1995 Jacques ROMAIN

1995 – 2001 Françoise DUMAIT

2001 – 2014 Michel ROMAIN

2014 – Martine BIZE

Adjoints et Conseillers Municipaux

1947 – 1953 CM Georges GUIOT, Albert ROMAIN, Jules VARY, Victor STAUCH, Aimé DORVILLE, Eugène SOMMIER, Jules PETITDIDIER, Auguste ESLING, Auguste PARANT, Henri PETITDIDIER, Pierre TOMASI

1953 – 1959 A : Auguste PARANT
CM : Jules PETITDIDIER, Albert ROMAIN, Auguste ESLING, Auguste PARANT, Henri PETITDIDIER, Alphonse HOUZELLE, Joseph GREMILLET, Robert SOMMIER, Alfred MICHEL, Fernand GAY, Paul SARAZIN

1959 – 1965 A : Albert ROMAIN
CM : Auguste PARANT, Albert ROMAIN, Fernand GAY, Joseph GREMILLET, Alfred MICHEL, Jules PETITDIDIER, Robert SOMMIER, Henri PETITDIDIER, Raymond SOMMIER, Paul SARAZIN, Gaston FABERT

1965 – 1970 A Albert ROMAIN
CM : Auguste PARANT, Albert ROMAIN, Jules PETITDIDIER, Joseph GREMILLET, Paul SARAZIN, Henry PETITDIDIER, Gaston FABERT, Alfred MICHEL, Robert SOMMIER, Raymond SOMMIER, Edmond ESLING

1970 – 1971 A : Raymond SOMMIER
CM : Alphonse SCHMITT en remplacement

1971 – 1977 A : Raymond SOMMER,
CM : Paul SARAZIN, Robert SOMMIER, Henri PETITDIDIER, Edmond ESLING, Gaston FABERT, Raymond SOMMIER, Alphonse SCHMITT, Albert ROMAIN, Bernard GREMILLET, Norbert NOIREZ, Alfred MICHEL

1977 – 1983 A : André ESLING, Bernard GREMILLET
CM : Alphonse SCHMITT, André SOMMIER, André ESLING, Bernard GREMILLET, Gaston FABERT, André BIZE, Daniel BERNARD, Raymond KLEIN, Edmond ESLING, Raymond SOMMIER, Hubert CLAUDEL

1983 – 1984 A : Michel ROUSSEL, Françoise DUMAIT
CM : Hubert CLAUDEL, Raymond SOMMIER, Gaston FABERT, Françoise DUMAIT, Gilles ECOFFET, Daniel ETIENNE, André ESLING, André SOMMIER, Michel ROUSSEL, Lucie MULLER, Edmond ESLING

1984 – 1989 A : André ESLING, Françoise DUMAIT

1989 – 1995 A : Raymond SOMMIER, Gérard MARTIN, André SOMMIER
CM : André SOMMIER, Raymond SOMMIER, Jacques ROMAIN, Gilles ECOFFET, Danièle RIBEIRO, Eric SOMMIER, Gérard MARTIN, Philippe REBIS, Serge BARBIAN, Bernard PLIGOT, Roland HEIP

1995 – 2001 A : Eric SOMMIER, Michel ROUSSEL, Martine BIZE
CM : Gilles ECOFFET, Philippe REBOIS, Danièle RIBEIRO, Eric SOMMIER, Michel ROUSSEL, Patrick SIMON, Philippe BEYEL, Lurent PELLENZ, Françoise DUMAINT, Marie-Christine WALLERICH, Martine BIZE

2001 – 2008 A : André ESLING, Benoit FEITH
CM : Michel ROMAIN, Gérard WEBER, Danièle RIBEIRO, Joël PERNEL, Benoît FEITH, Marie-Agnès FABERT, Martine BIZE, André ESLING, Serge MACLAIR, Virginie FOURCADE, Marc CACHOT

2008 – 2014 A : Benoît FEITH, Martine BIZE
CM : Eric SOMMIER, Joël PERNE, Martine BIZE, Dominique GALLET, Christian FREY, Emilie ROMAIN, Serge MACLAIR, Danielle RIBEIRO, Marc CACHOT, Michel ROMAIN, Benoît FEITH

DEMISSION le 16 juin 2009 de Danièle RIBEIRO, Serge MACLAIR, Dominique GALLET, Christian FREY, Eric SOMMIER, Marc CACHOT

Election complémentaire
le 13 et 20 septembre 2009 Danièle RIBEIRO, Bruno BECKER, François DECKER, Jérôme DESTROYE, Philippe JARZEBSKI, Serge MACLAIR

DEMISSION en novembre 2011 de Emilie ROMAIN,
en raison de son déménagement au Luxembourg

2014 – 2020 A : François DECKER, Danielle RIBEIRO
CM : Jean-François HEIP, Sébastien URBANIAK, Philippe JARZEBSKI, Gilda MANSIER, Fabrice ESLING, Stéphane DUMAIT, Nicolas BLASIUS
Estelle NOEL a démissionné en juin 2016

Services publics

  • Sous préfecture 03 87 05 10 22, 57170 Chateau Salins
    [http://www.moselle.pref.gouv.fr/index.php?headingid=246]
  • Gendarmerie 03 87 01 30 20, 57590 Delme [http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/]
  • Trésorerie 03 87 05 10 35, 57170 CHATEAU SALINS, depuis le 01 janvier 2014, ouverture tous les jours
  • [http://www.calcul-impots.com/centres/centre-des-finances-publiques-delme,2561.html]
  • Pompiers 18, 57580 Rémilly
    [http://pompierama.com/caserne-pompier/cis-morhange.html]
  • Communauté de communes du Saulnois 57170 Chateau Salins
    www.cc-saulnois.fr
  • collège de Rémilly [->www.pougue.net/]
  • regroupement pédagogiques [->www.education.gouv.fr]
    école de Lesse (maternelles et cours préparatoire)
    école de Lucy (cours élémentaires)
    école de Prévocourt (cours moyens)

Dans les temps..

Baudrecourt est un village fort ancien, puisqu’il remonte à l’époque romaine.
En effet, au siècle dernier, on y a trouvé » une pointe de flèche néolithique, deux monnaies gauloise (celtiques) et plusieurs monnaies romaines.
En 1893, on y a trouvé une tombe de l’époque mérovingienne.

« L’histoire nous dit que Baudrecourt avait à cette époque pour seigneurs, les Templiers dont le couvent était situé dans une pièce de terre dit le confin de STA, ce mot latin signifie « STATION » parce que dans les croisades que saint Louis, roi de France, fit faire pour la conquête de la Terre Sainte, les militaires croisés qui voyageaient isolément pour cette destination, se trouvant fatigués ou malades pouvaient entrer dans ce couvent, s’y reposer et y rester jusqu’à parfaite guérison »

eglise-vue-de-la-rue-de-la-mairie

Ces moines –Templiers ont longtemps desservi l’église de Baudrecourt qu’ils ont construite au 12è siècle.
Ces religieux étaient fort riches, que qui ne les empêchait pas d’être aussi hospitaliers, et dans la suite des temps, ils ont été maltraité par le peuple et enfin supprimés.

Leurs biens ont été séquestrés : une partie a été réunie au Domaine de la Couronne et l’autre à l’Ordre des chevaliers de Malte qui dans la suite en ont aliéné une partie à l’Ordre des Jésuites.

Longtemps après, des moines solitaires avaient fait construire un monastère dans le lieu appelé « Jardin de Maltout ». Ce couvent fut ruiné en 1525 et c’est seulement à cette époque que l’église de Baudrecourt fut desservie par des prêtres s séculiers à demeure fixe.
En 1489, le village et l’église furent pillés et détruits en partie par le Seigneur de Fénétrange dans la lutte contre Metz.

L’année 1632, fut également fatale au village de Baudrecourt : les Suédois firent l’invasion dans notre payas sous les ordres du fameux Gustave-Adolphe, ils brûlèrent la plus grande partie de la petite ville, dévastèrent et pillèrent le reste.

soldats-allemands

Dans le même siècle, les habitants ont reconstruit leurs habitations et réparé leurs pertes, mais ils ne tardèrent pas à être désolés par les compagnies franches du Duc de Lorraine qui journellement, pillaient et dévastaient toute cette partie du pays appartenant à l’Evêché de Metz.

Les habitants étaient obligés de se défendre contre les envahisseurs, et plus d’une fois on les vit prendre les armes et mettre leur ville à l‘abri.
Les uns montaient la garde sur le pont de sainte lorette tandis que les autres faisaient faction sur la tour pour donner aux habitants le signal de l’alarme et les appeler aux armes.
Plus d’une fois le sang coula ; des ennemis assez audacieux pour pénétrer dans le village, y perdaient la vie.
Un calvaire a été érigé à l’emplacement où un homme fut tué suite à un vol.

http://mairie-baudrecourt-moselle.fr/les-calvaires

Présentation

Baudrecourt,

est un des villages les plus anciens de la région. Il est situé sur les bords de la Nied française, à 10 km au nord de Delme et à 7 km à l’est de Rémilly ; sur la ligne de chemin de fer Metz-Sarrebourg.

C’est un village fort ancien, puisqu’il remonte à l’époque romaine.
Le village a connu un passé tumultueux et riche.

Il abrite 182 Baudrecourtois et Baudrecourtoises dont :

deux agriculteurs, un menuisier, un maréchal ferrant, un maçon, un couvreur, une mercière , un imprimeur, une société de services divers et une de transports de personnes.
Un des rares villages à détenir encore autant d’entreprises et

où il fait bon vivre.